informations médicales et plantes médicinales

ANALYSES SANGUINES -  ANEMIES : HEMOGLOBINE, FER, FERRITINE

 

 

HEMOGLOBINE :

 

Voir : ANALYSES SANGUINES – HEMATOLOGIE – HEMOGLOBINE.

 

FER :

 

Rappel de physiologie :

 

Le pool total de fer est estimé de 2 à 6 g.

- 60 à 70 % participe à la synthèse d'hémoglobine.

- Une petite partie intervient dans la synthèse de la myoglobine et des cytochromes.

- Le reste (près de 30%) est stocké grâce à l'apoferritine et l'hémosidérine dans le foie, la moelle, la rate.

Dans la circulation, le fer est lié à une protéine appelée transferrine dont le rôle est de véhiculer le fer vers les différents organes.

 

Dans les conditions normales, la saturation de la transferrine est supérieure à 15 %.

 

Etats ferriprives.

Etats inflammatoires sans composante ferriprive.

Etats inflammatoires avec une composante ferriprive.

Taux de fer sérique bas.

Taux de transferrine augmenté.

Saturation < 15 %

Taux de fer sérique bas.

Taux de transferrine bas.

Saturation > 15 %

Taux de fer sérique effondré.

Taux de transferrine diminué.

Saturation < 15 %

 

Seulement 5 à 10 % des apports alimentaires journaliers sont absorbés par un mécanisme actif au niveau du duodénum et du jéjunum.

 

Les besoins journaliers sont :

 

Homme, femme ménopausée.

0,5 à 1 mg / j

Pendant la croissance et chez la femme en période d'activité génitale.

1 à 2 mg / j

Pendant la grossesse.

2 à 2,5 mg / j

 

La femme perd 3 à 80 mg de fer par cycle menstruel.

 

Valeurs moyennes de référence : (Attention, ces valeurs varient d'un labo à l'autre)

 

Femme

60 – 190 µg / dl

10,7 – 34,1 µmol / L

Homme

70 – 190 µg / dl

12,5 – 34,1 µmol / L

 

Présence de variations journalières avec un maximum le matin.

 

Principales causes de diminution du fer sérique :

 

1 – Apports alimentaires insuffisants (malnutrition).

2 – Absorption intestinale insuffisante : malabsorption, stéatorrhée, diarrhée chronique.

3 – Pertes de sang : digestives, gynécologiques, urinaires.

4 – Besoins en fer augmentés : croissance, grossesse, menstruation.

5 – Syndromes inflammatoires.

 

Principales causes d'augmentation du fer sérique :

 

1 – Hémochromatose

2 – Hémosidérose : transfusion multiples, administration excessive de fer.

3 – Hémolyse.

4 – Nécrose hépatocellulaire.

5- Erythropoïèse (synthèse des globules rouges) insuffisante.

 

Intérêts du dosage du fer sérique :

 

     Mise au point d'anémies.

     Bilans de malabsorption intestinale.

     Recherche étiologique (cause) d'une cirrhose.

     Mise au point d'asthénie.

     Suivi d'une grossesse.

 

Le fer sérique peut être abaissé dans les syndromes inflammatoires sans qu'il y ait une véritable carence. Le dosage du fer sérique est donc associé à celui de la ferritine sérique afin d'évaluer les réelles réserves de fer de l'organisme.

 

FERRITINE

 

Rappel de physiologie :

 

Après son absorption dans la partie antérieure de l'intestin grêle le fer circule dans le sang lié à une protéine : la transferrine. Cette dernière achemine le fer vers :

-         La moelle osseuse pour intervenir dans la synthèse d'hémoglobine.

-         Certaines cellules pour participer à la synthèse de myoglobine et de cytochromes.

-         Le tissu réticulo-endothélial, le foie, la rate pour assurer le stockage du fer.

 

Le fer intracellulaire est lié à une protéine appelée apoferritine. L'ensemble fer + apoferritine forme la ferritine.

 

La concentration de ferritine dans le sang est en relation avec l'intensité du stockage de fer. Elle permet ainsi d'évaluer de manière précise le pool total de fer dans l'organisme et représente un complément de la mesure du taux de fer sérique.

 

Valeurs moyennes de référence : (Attention, ces valeurs varient d'un labo à l'autre)

 

Femme

10 – 150 ng / ml

10 – 150 µg / l

Homme

20 – 300 ng / ml

20 – 300 µg / L

 

Principales causes de diminution du taux de la ferritine :

 

1 – Malnutrition.

2 –Malabsorption.

3 – Perte de sang chronique.

 

Principales causes d'augmentation du taux de ferritine :

 

1 – Hémocromatose : le taux de ferritine est supérieur à 900 ng / ml.

2 – Hémosidérose : transfusions multiples, administration excessive de fer en parentérale.

3 – Nécrose hépatocellulaire et éthylisme chronique.

4 – Hémolyse.

5 – Affections néoplasiques.

6 – maladies inflammatoires chroniques.

 

Intérêts du dosage de la ferritine :

 

     Détection d'un état ferriprive : le taux de ferritine est abaissé avant l'apparition de l'anémie et avant la diminution du fer sérique.

     Pour diagnostiquer une hémochromatose.

     Pour rechercher une étiologie (cause) à une cirrhose.

     Pour suivre un traitement à base de fer : une normalisation de la ferritine indique une restauration du pool de fer.

 

 

 

Informations médicales