informations médicales et plantes médicinales

LES ANOMALIES PROGRESSIVES DE LA VISION ET LES ATTEINTES DU CHAMP VISUEL


          Lors d'anomalie progressive de la vision il  est nécessaire de se rendre chez un ophtalmologue qui, après avoir été informé de l'histoire du patient, effectuera les examens nécessaires et pourra s'orienter vers une cause, une étiologie possible de cette altération de la vision.

LES COMMEMORATIFS

LES EXAMENS

Un examen ophtalmologique des deux yeux sera ensuite effectué. Il comprend :

La mesure de l'acuité visuelle de loin et de près, avec correction optique si nécessaire.
La mesure de la réactivité pupillaire directe et indirecte.
L'examen de la partie antérieure de l'œil : la cornée, la chambre antérieure et le cristallin,
La mesure du tonus oculaire pour détecter un éventuel glaucome.
L'examen du fond d'oeil après dilatation de la pupille : le nerf optique, les vaisseaux de la rétine, la rétine.

En fonction de l'examen clinique et des hypothèses diagnostiques, des examens complémentaires permettent d'approfondir l'investigation diagnostique.

LES CAUSES DE DIMINUTION PROGRESSIVE DE LA VUE

La cataracte, le plus souvent due au vieillissement, provoque une baisse progressive de la vue.

Le symptôme majeur est une baisse progressive de l'acuité visuelle, surtout de loin, l'acuité visuelle de près étant relativement conservée. Cette perte progressive de la vue est bilatérale mais asymétrique : elle atteint souvent les deux yeux mais pas de la même façon.
Le sujet éprouve une impression de voile, de halos sur les yeux et une gêne à la lumière, un éblouissement (photophobie).De plus, l'opacification du cristallin entraîne un certain degré de myopie, on parle de myopie cristallinienne ou d'indice. En cas de cataracte nucléaire le patient peu « voir double ».
Un traitement chirurgical en cas de baisse invalidante d’acuité visuelle peut être envisagé, c’est l’extraction du cristallin et la mise en place d'un implant intraoculaire.

Le glaucome chronique à angle ouvert, caractérisé par une élévation de la tension intraoculaire, altère le nerf optique.

Le champ visuel est progressivement altéré, initialement sans baisse d'acuité visuelle. La diminution de la vue intervient plus tardivement. L’examen par un ophtalmologue révèle une élévation du tonus oculaire et des modifications du fond d’œil. Des traitements médicamenteux ou chirurgicaux sont possibles.

Les maladies de la rétine entrainent également une diminution de l'acuité visuelle.

Les dégénérescences rétiniennes héréditaires atteignent l’une ou l’autre catégorie des cellules  visuelles.

La maladie de Stargardt débute dans l'enfance et entraîne progressivement une baisse d'acuité visuelle qui devient très sévère en fin d'évolution.
Il existe ainsi de nombreuses formes de rétinopathie pigmentaire. Ce sont des maladies d'aspect et de gravité variables en fonction du gène en cause. Dès l’enfance le sujet éprouve des difficultés de vision crépusculaire et nocturne (héméralopie) et un rétrécissement progressif du champ visuel. In fine il ne persiste qu'un champ visuel tubulaire. Dans certains cas l’évolution va jusqu’à la cécité totale.

La rétinopathie chez les diabétiques est une affection touchant les plus petits vaisseaux de la circulation de la rétine.

L'hyperglycémie chronique peut entraîner une baisse progressive de l'acuité visuelle mais celle-ci survient généralement tardivement après une longue période d'évolution silencieuse de la rétinopathie diabétique.La personne diabétique doit donc être suivie systématiquement, et au moins une fois par an, par un ophtalmologue.

Les pathologies de la macula liées à l'âge atteignent la macula, une petite zone située au centre de la rétine, où l'acuité visuelle est maximale.

Chez les personnes âgées il peut se développer, sur la rétine maculaire, une membrane fibreuse, appelée « membrane épirétienne maculaire » ou « membrane prémaculaire ».  Ces membranes s'épaississent et se contractent lentement ce qui entraîne une baisse d'acuité visuelle et une sensation de déformation des objets (métamorphopsie).

La dégénérescence maculaire liée à l'âge est une « maladie dégénérative rétinienne chronique, évolutive et invalidante, qui débute après l'âge de 50 ans. Elle atteint de manière sélective la macula en provoquant une dégénérescence des cellules visuelles rétiniennes ». On observe une baisse progressive de l'acuité visuelle de loin et de près, au niveau d'un ou deux yeux. Dans certain cas la baisse de la vue est brutale.Le sujet décrit la sensation de déformation des objets (métamorphopsie) : les lignes droites sont vues ondulées, les images déformées.
Lors de stade évolué la vision centrale s'altère et il existe une petite zone de champ visuel dans laquelle le patient ne voit rien (scotome). Le champ visuel est brouillé en son centre et les détails disparaissent. Lors de la lecture on ne voit pas toutes les lettres d'un mot, ou il manque le mot entier et seuls les mots adjacents sont visibles.L'œil n'est pas douloureux, il n'est pas rouge ou enflammé.

Les oedèmes maculairesun entrainent un épaississement rétinien maculaire et une baisse d'acuité visuelle.

Les principales causes sont : La rétinopathie diabétique, l’occlusion de la veine centrale de la rétine ou d'une de ses branches, une complication, rare, de la chirurgie de la cataracte, une uvéite postérieure.
 
Les maladies de la macula dues aux toxiques: la principale est la maculopathie aux antipaludéens de synthèse ou APS.

Le risque maladie de la rétine apparaît lors d’un traitement continu et prolongé à certaines doses quotidiennes d’APS. Les produits métaboliques toxiques s’accumulent au niveau de la rétine. Initialement il existe une altération de la vision des couleurs (bleu-jaune), des modifications du fond d’œil et de l’activité électrique de la rétine. A ce stade l’arrêt du traitement permet de stopper la progression des lésions. Ensuite il se produit une baisse d’acuité visuelle et une altération du fond d’œil. Les lésions sont irréversibles. Progressivement elles ‘étendent à tout le fond de l’œil et s'accompagnent d'une baisse d'acuité visuelle très sévère.

LES CAUSES D’ALTERATION DU CHAMP VISUEL


Les altérations du champ visuel s'accompagnent ou non d'une altération de l'acuité visuelle.

Lors d’affection de la rétine le champ visuel est altéré.

La vision centrale peut être altérée, comme dans le cas de dégénérescence maculaire liée à l’age. Dans d’autres cas c’est le champ visuel périphérique qui est atteint.

Lorsque les voies nerveuses optiques sont atteintes il se produit aussi une altération du champ visuel.

L’atteinte d’un nerf optique entraîne une cécité variable selon le degré d’atteinte du nerf. Un ou les deux nerfs optiques peuvent être touchés lors de sclérose en plaque (névrite optique rétrobulbaire (NORB)), lors de défaut d’apport sanguin aux nerfs, lors de troubles toxiques ou métaboliques (alcools, tabac, médicaments, diabète), lors d’atteintes tumorales (tumeur du nerf optique ou des tissus périphériques avec compression du nerf).

Le chiasma optique est le point où les fibres nerveuses visuelles se croisent. L’information visuelle de l’œil droit sera arrivera ainsi dans l’hémisphère gauche du cerveau.

L’atteinte du chiasma optique, survenant surtout lors d’adénome de l’hypophyse mais également dans d’autres cas, entraîne une perte ou une diminution de la vue dans la moitié du champ visuel externe des deux yeux (hémianopsie).

Les atteintes des voies nerveuses au-delà du chiasma optique provoquent une hémianopsie du côté latéral opposé à la lésion (rappelons nous que les voies optiques se croisent au niveau du chiasma). Les causes sont souvent vasculaires, tumorales ou traumatiques.

Lorsque les deux lobes cérébraux sont touchés, alors qu'ils sont responsables de l’analyse des images envoyées par les nerfs optiques, cela entraine une cécité bilatérale totale. Cela se produit souvent suite à un accident vasculaire dans cette zone (zone occipitale du cerveau).

Dans tous les cas une visite chez l'ophtalmologue est nécessaire, alors n'attendez pas !

Voir aussi :

Les troubles de la vue chez l'enfant

La dégénérescence maculaire liée à l'age

L'oeil rouge et/ou douloureux

La cataracte

La rétinopathie chez les personnes diabétiques

Le strabisme chez l'enfant

La myopie

Les altérations brutales de la vision

 

 

Informations médicales